Se connecter

S'inscrire

Reprap Prusai3 Einstein Rework

Reprap Prusai3 Einstein Rework, késako ? Il s’agit d’une imprimante 3D libre de droits, c’est-à-dire que les plans se trouvent sur internet ainsi qu’une bonne documentation (notices de montage et d’utilisation).

Pourquoi cette Reprap ? Pas seulement parce que le nom claque et qu’il permet de briller en société, mais aussi parce que c’est celle qui me paraît la plus « abordable » et la plus « belle ». Notez que ces critères sont complètement subjectifs.

Pourquoi monter sa propre imprimante ? Parce qu’on se sent comme Bilbon auprès d’une communauté de nain, à l’aube d’un voyage innatendu. Je ne sais pas ce qui m’attend, mais j’espère que ce sera moins chargé en dragon mais tout autant en trésors.

Cette page est donc un Work-In-Progress (WIP). Ce n’est pas un tuto. Par conséquent, je n’arborderai pas toujours tout en profondeur – surtout quand la doc est disponible ailleurs – mais j’essaierai d’être le plus exhaustif possible sur mes avancements, mes tentatives et mes succès.

Voilà, le décor est posé. Trêve de babillage, c’est parti !


1 - La documentation

Avant tout, il faut planifier son parcours pour éviter un maximum d’embuches. Cette recherche s’accompagne de la sélection du modèle.

N’ayant pas de besoins particuliers, je n’ai pas d’autres critères que la faisabilité. En gros, je m’assure de pouvoir finir ce projet avec un minimum de galères.

Là, nous embarquons pour la pêche aux infos. Je vous recommande de jeter un oeil au wiki de Reprap (http://reprap.org/wiki/Main_Page). Vous y trouverez les modèles les plus swags ainsi que des informations générales sur l’impression 3D. Je vous recommande aussi de fureter à droite à gauche pour voir ce qu’il se fait actuellement.

Une fois que votre coeur a bondit pour une imprimante, recherchez toute la documentation possible. Mon futur bébé est donc la Reprap Prusai3 Einstein Rework – oui, j’aime les noms composés. Sa page wiki est disponible ici (http://reprap.org/wiki/Prusa_i3_Rework). Dans mon cas, les pièces sont toutes sur Github (https://github.com/eMotion-Tech/Prusai3_EINSTEIN_Reworked) au format STL. Nickel.

En plus, toute la documentation de montage et d’utilisation est joliement distribuée par le site Reprap France (http://www.reprap-france.com/produit/1234568399-prusa-i3-rework-1-5) – dans l’onglet fichier. Il y a même le firmware !

Avec tout cela je suis bardé. Pour mener ce projet à bien, essayons d’identifier les possibles risques.

Le plus gros risque à mon avis est le manque de temps. Quand un projet s’étire sur une trop grande période, la motivation a tendance à s’altérer. Comment pallier à cela ? Tout d’abord en se fixant de petits objectifs atteignables facilement. Ils se tranforment alors en petits succès. Ensuite, partager mon avancement sur ce topic mais aussi autour de moi. Bref, jalonner et partager permettent – imho – de garder la tête hors de l’eau et d’avancer.

Une seconde menace sur le projet est mon manque de compétences. Je n’ai jamais vraiment fait d’électronique. Je ne suis pas passionné d’imprimante 3D au point d’en connaître toutes les spécificités. Mais je me rassure en me disant qu’il faut bien débuter à un moment. J’espère juste que le projet que j’ai sélectionné n’est pas trop ambitieux. L’avenir – ou vous – me le dir(a)-(ez).


Reprap Prusai3 Einstein Rework

Réalisé par , mise en ligne le 13 novembre 2015 - Dernière modification : 13 novembre 2015

Ce projet a été réalisé sous licence CC BY
Documenter